Vous êtes ici : Version française

Dindon Noir de Sologne


Le dindon Noir de Sologne est souvent présenté comme la meilleure race française de dinde pour sa chair goûteuse, banche et délicate.

De taille appréciable (environ 12 kg pour le mâle, et 7,5 kg pour la femelle), et d'allure élégante et sans lourdeur, il serait issu d'un croisement de races locales avec des Bronzés d'Amérique, race de volaille la plus grande et la plus grosse. Rustique, son corps est robuste, sa poitrine profonde, son dos large et ses cuisses fortes, il est plutôt court sur pattes et recouvert de plumes sauf la tête et la partie supérieure du cou, et pourvu de caroncules et barbillons turgescents et bien développés. D'un noir profond et dense, son plumage a des reflets bronze métallique voire argentés dans la zone proche de la queue. Il est réputé comme très résistant aux maladies, à l'humidité, et ne craint pas les intempéries. Il peut trouver seul sa nourriture en picorant sur de grands espaces qu'il peut parcourir inlassablement à la recherche de nourriture. Sa croissance est rapide, mais il faut attendre l'âge de 6 mois pour consommer sa viande. La femelle est une très bonne couveuse. Cette race semble particulièrement bien adaptée à des sols sablonneux, secs, riches en silice ou calcaire.

Il aurait été servi pour le mariage de Charles IX en 1570. Considéré comme une volaille de luxe, il gagne les tables de la noblesse. L'adaptation de la race au territoire solognot lui fait ensuite progressivement gagner une place de choix dans les cours des fermes ; il était consommé en plat de fête ou conseillé pour soigner les malades.
En grande partie exporté vers l’Angleterre jusqu’à la seconde guerre mondiale, il a ensuite été remplacé par des volailles plus productives, notamment le Blanc de Beltsville.

Il resterait seulement 20 femelles reproductrices, et les effectifs ne dépasseraient pas deux ou trois sujets par élevage.

Source : cliquer ici

Préserver la biodiversité avec Slow Food


Le dindon Noir de Sologne est l'un des 4 000 produits recensés par Slow Food dans son Arche du Goût, dans le but de préserver la biodiversité.

L’Arche du Goût parcourt le monde en recueillant des petites productions de qualité appartenant aux cultures, aux histoires et aux traditions de toute la planète : un extraordinaire héritage de fruits, légumes, races animales, fromages, pains, sucreries et charcuteries…
L’Arche a pour but de souligner l’existence de ces produits, d’attirer l’attention sur le risque de leur extinction en quelques générations, d’inviter tout un chacun à agir pour les protéger.

L’Arche du Goût attend des candidatures ! Pas besoin d’être agriculteur, pêcheur ou encore adhérent Slow Food pour proposer un produit à notre catalogue vivant des aliments les plus délicieux et caractéristiques risquant l’extinction ; s’y intéresser, c’est tout ce qui compte.
Illustrations : Roch Bourgoin